Amélioration significative des revenus malgré les effets du COVID-19

14.08.2020
Article traduit par machine
  Passer à l'original
GEA Group a augmenté son EBITDA avant les mesures de restructuration de 26,2% à 140,4 millions d'euros (année précédente: 111,2 millions d'euros) au deuxième trimestre, même si les revenus ont été inférieurs en raison de la pandémie de COVID-19.
Amélioration significative des revenus malgré les effets du COVID-19

GEA Center Düsseldorf (Source de l'image: GEA Group Aktiengesellschaft)

La société a également affiché une nette amélioration d'une année sur l'autre de plusieurs autres indicateurs financiers, dont le ROCE, le fonds de roulement net, la liquidité nette et le flux de trésorerie.

«Dans un environnement macroéconomique très difficile, GEA a clôturé le trimestre sur une base positive. En particulier, l'évolution des bénéfices et du ROCE souligne le succès des mesures introduites l'année dernière pour améliorer l'efficacité. Après un très bon premier trimestre, la baisse des prises de commandes et du chiffre d'affaires était attendue compte tenu des effets négatifs de la pandémie COVID-19. Le second semestre 2020 devrait rester difficile. GEA est bien placé en se concentrant sur les marchés finaux stables tels que les aliments, les boissons et les produits pharmaceutiques, et nos mesures d'efficacité produisent des résultats. C'est pourquoi nous avons en partie relevé nos prévisions pour 2020 et restons convaincus que nous atteindrons nos objectifs financiers à moyen terme », a déclaré Stefan Klebert, PDG de GEA Group AG.

Les prises de commandes ont augmenté de 3,3% à 2411 millions d'euros au cours des six premiers mois de l'année (année précédente: 2333 millions d'euros), tandis qu'à 2258 millions d'euros, le chiffre d'affaires était en baisse de 2,0% par rapport à la même période de l'année précédente ( 2 305 millions d'euros). L'EBITDA avant mesures de restructuration a augmenté de 32,0% pour atteindre 245,4 millions d'euros au premier semestre (année précédente: 185,9 millions d'euros).

En grande partie à cause de la pandémie COVID-19, les prises de commandes ont chuté de 9,8% à 1 034 millions d'euros au deuxième trimestre. Alors que la division Farm Technologies a plus ou moins atteint son niveau de l'année précédente, la division Refrigeration Technologies a été particulièrement touchée par la baisse d'activité. Les projets de l'ordre de 5 à 15 millions d'euros ont été touchés de manière disproportionnée par la baisse des prises de commandes, tandis que les projets inférieurs à 1 million d'euros en volume se sont contractés à un rythme légèrement inférieur. En raison de la pandémie, le chiffre d'affaires de 1 165 millions d'euros était également inférieur de 6,6% à celui de l'année précédente, ce qui était un chiffre record pour un deuxième trimestre. À l'exception de la séparation & amp; Division Flow Technologies, toutes les divisions GEA ont enregistré des baisses de revenus. L’activité Services de GEA est restée relativement indemne de ces développements et a même réussi à augmenter légèrement sa part du chiffre d’affaires global de 31,6% l’année précédente à 32,7% au cours du trimestre sous revue.

Malgré la baisse du chiffre d'affaires, GEA a réalisé une nette amélioration d'une année sur l'autre de l'EBITDA avant mesures de restructuration au cours du trimestre sous revue. La tendance positive a été tirée non seulement par des améliorations substantielles des marges et la mise en œuvre rapide de diverses mesures de restructuration, mais également par une réduction des frais de voyage et des dépenses spéciales par rapport à l'année précédente. Après 21,2 millions d'euros au trimestre de l'exercice précédent, les éléments exceptionnels se sont élevés à 8,9 millions d'euros au cours du trimestre sous revue, dont 7,3 millions d'euros liés au COVID-19. Les charges salariales ont également été nettement inférieures en raison d'une réduction significative du nombre d'employés: par rapport au 30 juin 2019, l'effectif a été contracté de 595 personnes pour un total de 18298 employés. En incluant les agents temporaires et les entrepreneurs indépendants travaillant pour GEA, la réduction s'est élevée à 1 141 équivalents temps plein. Le liquide & amp; La division Powder Technologies a enregistré la plus forte réduction du nombre d'employés avec 325.

Le ROCE (retour sur capitaux employés) est passé à 14,8% (année précédente: 10,5%). Le besoin en fonds de roulement net a considérablement baissé, à 630,2 millions d'euros au 30 juin 2020. À 13,0%, le ratio du fonds de roulement moyen des 12 derniers mois sur le chiffre d'affaires était ainsi nettement inférieur à celui de l'année précédente (18,6%). Le flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles depuis le début de l'année s'est élevé à 220,7 millions d'euros, soit 227,8 millions d'euros de plus que le niveau de l'exercice précédent de –7,2 millions d'euros. Le cash flow libre s'est établi à 191,0 millions d'euros contre –55,5 millions d'euros un an plus tôt. Un EBITDA plus élevé associé à une réduction marquée du fonds de roulement net ont été les principaux moteurs de ces améliorations importantes. À la date de reporting, la liquidité nette de GEA s’établissait à 92,0 millions d’euros, après une dette nette de 329,5 millions d’euros un an plus tôt. Il est à noter qu'à ce jour en 2020, seule la moitié (75,8 millions d'euros) du dividende 2019 a été distribuée, le solde étant dû après l'Assemblée générale annuelle, qui a été retardée et est désormais prévue pour le 26 novembre 2020. .

Malgré sa très bonne situation de liquidité - avec une liquidité nette comme indiqué et des lignes de crédit de trésorerie inutilisées de plus de 650 millions d'euros actuellement - GEA a pris la précaution d'étendre ses arrangements de financement actuels car elle estime que la pandémie de COVID-19 continue de présenter des risques pour le économie. Dans ce contexte, GEA s'est récemment arrangé pour augmenter sa ligne de crédit existante auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI), que l'entreprise utilise pour financer les dépenses de R & amp; D et d'innovation, de 100 millions d'euros à 250 millions d'euros. En outre, le 6 août, la société a signé un contrat avec un consortium de quatre banques pour une ligne de crédit de trésorerie supplémentaire de 200 millions d'euros. En outre, GEA se prépare également à participer éventuellement à un programme de papier commercial (PC) si nécessaire.

«Ces accords de crédit montrent que nous prenons des mesures opportunes pour élargir notre base financière solide et soulignent que, même dans un environnement macroéconomique difficile, nous restons déterminés et investissons dans des innovations de pointe. Nous élargissons notre gamme d'instruments de financement avec la possibilité d'émettre des obligations au porteur négociables à court terme si nécessaire, mettant ainsi l'accent sur nos capacités de marché des capitaux », a déclaré Marcus A. Ketter, directeur financier de GEA Group AG.

Grâce à ses solides performances, GEA a pu relever en partie ses perspectives pour l'exercice 2020. Le Groupe s'attend toujours à ce que le chiffre d'affaires 2020 soit légèrement inférieur (année précédente: 4 880 millions d'euros). En ce qui concerne l'EBITDA avant mesures de restructuration, le Groupe prévoit désormais de se situer au minimum dans le haut de la fourchette précédente de 430 à 480 millions d'euros (année précédente: 479 millions d'euros). GEA prévoit que le ROCE sera désormais dans un corridor de 12,0 à 14,0% plutôt que l'ancien de 9,0 à 11,0% (année précédente: 10,6%).

Autres articles sur le sujet

Sulzer étend ses ventes et son activité après-vente avec une nouvelle installation au Danemark

07.04.2021 -

Sulzer étend sa présence au Danemark avec la construction d’un nouveau centre de service qui fournira sa gamme complète de services de vente et de maintenance de produits dans toute la région, le tout sous un même toit. La nouvelle installation rejoindra le réseau mondial de centres de service de Sulzer qui travaillent ensemble pour fournir un support local soutenu par une expertise mondiale.

Plus d'informations

Sulzer améliore les capacités de production de son usine finlandaise

23.03.2021 -

Sulzer lance un projet d’investissement majeur pour numériser et automatiser les processus d’assemblage, de banc d’essai et de peinture dans son usine finlandaise de Kotka, située à 130 km à l’est d’Helsinki. Grâce à l’automatisation améliorée des processus de production, Sulzer améliorera la productivité et réduira les délais pour les commandes des clients.

Plus d'informations
Directement à la sélection des produits

PumpSelector

DERNIÈRES NOUVELLES

  • Événements

    « avril 2021 » loading...
    LMMJVSD
    29
    30
    31
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    16
    17
    18
    19
    20
    21
    22
    23
    24
    25
    26
    27
    28
    29
    30
    1
    2
  • MARCHÉ DE L'EMPLOI